Samedi 24 Octobre 2020
Sebgo S. Boyena

Sebgo S. Boyena

URL du site internet: http://www.burkinathinks.com

La récente attaque coordonnée entre les États-Unis (É-U), la France et le Royaume Uni (R.U.) contre la Syrie dans la nuit du 14 avril 2018 marque un tournant dans les relations internationales.  Mais cet écrit ne se concentrera pas sur l’implication de cette attaque en matière de relations internationales. Il analysera plutôt le montage médiatique, médiocrement construit, des grands médias occidentaux pour inciter leurs gouvernements à lancer l’attaque. De façon plus générale, la fin d'un journalisme d'information au profit d'un journalisme de propagande est analysée. On assiste à un phénomène nouveau : dans le temps, le rôle des médias était de questionner les propos et l’action de leurs gouvernements car ce qui se dit n’est pas forcément vrai. En témoigne le mensonge ayant conduit à la guerre de l’Irak, qui fut la principale cause de la naissance de l’État-Islamique. De nos jours, les médias semblent devenus des batteurs de tambour de guerre : ils créent de faux prétextes de toutes pièces et incitent leurs gouvernements à agir sur la base des faux faits qu’ils ont crées.

Le cas du Franc CFA

21 Octobre, 2017

Le débat sur le Franc CFA fait rage en ce moment, grâce à la mobilisation insufflée par le mouvement Urgences Panafricanistes et son leader Kemi Séba. Ce mouvement critique violemment l’existence du FCFA, perçu comme le symbole et l’outil de l'oppression coloniale française de l’Afrique. Les défenseurs du Franc CFA louent la stabilité monétaire qui résulterait de son attelage à l’Euro. Qu’est-ce que le Franc CFA? Que représente-il? Cette monnaie est-elle opportune pour l’Afrique en plein 21ème siècle? Plus qu’économique, la question du FCFA est aussi une question politique. Cette monnaie encastre la dépendance des pays africains vis-à-vis d’une puissance coloniale. Sans indépendance, les pays africains peuvent-ils défendre leurs intérêts qui, qu’on le veuille ou non, seront parfois en compétition avec les intérêts français?